Souffle de la Nature à l’école

C’est une matinée insolite pour l’école supérieure Eugenio Bona de Biella: les étudiants sont en vêtements doux avec les tapis de sol qui pointent des petit sacs à dos… Je rencontre le professeur Enzo Mario Napolitano qui est de retour avec des élèves suite à la Salutation au Soleil: une salutation solennelle et lumineuse come la villa de Boffo construite au dix-neuvième siècle et située à deux pas de l’institut. Il y avait la première leçon de la série #Bona_Zen.

Il est huit heures du matin depuis peu mais dans le hall les élèves sont déjà à plein régime, en train de disposer le matériel d’information et d’accompagner les participants dans les classes préposées. Moi aussi je les suis. L’escalier qui m’emmène au premier étage semble me chuchoter de monter doucement pour avoir de précieux moments pour apprécier la beauté et la majesté de cette école. Les participants sont accueillis par Elisa Francese (Yoga Center de Biella), Raffaella Pivani (Oasi Zegna) et par le tuteur Francesca Cibin dans la classe numéro soixante-sept.

La leçon insolite commence: les personnes sont assises confortablement par terre avec une musique de fond relaxante. Ils écoutent attentivement et leurs visages deviennent sérieux mais pas pour la difficulté des arguments mais plutôt pour la simplicité: le rapport entre le yoga et le monde des animaux, le yoga et le changement de saison, le yoga et le stress… Les exercices aussi sont insolites: écouter les bruits grossiers qui petit à petit laissent la place à des bruits plus fins pour arriver à son propre souffle; on fait respirer la colonne vertébrale; on fait saisir la terre avec les orteils. La voix de l’enseignante – ferme et en même temps bienveillante – accompagne les mouvements incertains et maladroits des élèves. “C’est important de sentir son corps pendant qu’on va vers une certaine position. Mais sans aucun effort parce que lo yoga c’est surtout la douceur et puis un mouvement (…)”. Tout d’un coup voilà une pause café! Oui, oui, vous avez bien compris! Les ingrédients en sont de vives et courtes respirations en concordance avec les muscles de ventre. Le résultat est le même qu’une tasse d’expresso!

La fin n’est pas moins insolite: à travers le cordon ombilical on relâche tout ce qui nous alourdit et l’espace libéré vient le remplacer avec calme, couleur, force. Les dernières minutes de la leçon, posture du cadavre. L’enseignante corrige la position de chaque personne: elle soulève les jambes, touche le pelvis, place les épaules dans leur position correcte, caresse le front à quelqu’un… Le sol mot qui vient à ce moment-là c’est bénédiction; une bénédiction pour la future épreuve du bac, la vie pleine d’énergie, sérénité et équilibre intérieur.

texte et photos de Saulè Karpseitova
reproduction interdite

testo originale in lingua italiana:

https://cartabiancamedia.com/2018/06/18/respiro-della-natura-a-scuola/