Loin de Bali, près de l’âme 

En mars sur l’île de Bali en Indonésie on fête Nyepi, le jour du silence. Elle dure exactement 24 heures à partir de 18 heures le 17 mars cette année. En 2019 cette fête serà célébrée les 7 et 8 mars. Vingtquatre heures pendant lesquelles toutes les formes de rumeurs cessent. Les portables sont éteints ainsi que n’importe quel gadget. Les personnes célébrent le silence en jeûnant et en méditant. Un jour pour réfléchir.

Dans Biellese, territoire de Biella d’Italie du Nord, on recrée la même fête avec une légère adaptation. C’est ne pas une question de temps mais d’espace: on laisse la voiture dans le petit village de Rialmosso, municipalité de Campiglia, vallée d’Alta Valle Cervo. On marche dans la rue principale parmi les châtaigniers, bouleaux et aulnes. On continue pendant un kilomètre ou autant qu’on peut. On marche à son rythme…

Les premiers virages semblent une sorte d’embrassade qui conduisent au rocher d’escalade, un gros rocher voyant. Chemin faisant on rencontre Giovanna, 78 ans, avec son chien. On commence à parler.

On parle de ses ennuis de santé, son mal de dos. Elle est de Tavigliano, un village voisin, qu’elle a laissé dans les années cinquante quand elle s’est mariée et Giovanna habite à Rialmosso depuis. “Mais j’ai mes enfants qui m’aident”, – dit-elle. “Je reste ici parce qu’on y est bien, sauf quand il neige fort; moi, je vis ici – continue-telle en articulant le mot “vis” -sans trafic ni’ bruit”. “C’est un peu difficile quand il faut faire les courses mais comme je l’ai déjà dit, j’ai mes enfants. J’aurais beaucoup à vous raconter jusqu’à demain matin mais la chose la plus importante c’est de vivre tranquillement”. 

Le petit chien gelé trottine de long en large. Giovanna nous dit qu’elle fait ce parcours tous les matins et qu’elle prend soin d’une petite Madone encastrée dans la roche. Une prière a cette Vierge Marie… Ensuite ses yeux cherchent la maison, quelque part dans un bourg parmi les arbres. Nous nous saluons.

Le chemin continue jusqu’à Pila Bassa, d’où les yeux regardent à perte de vue sans aucun obstacle, là où la buse vole et deux aigles planent. C’est notre silence, fait aussi d’écoute, qui régénère, loin de l’île de Bali, mais près de l’âme. Pour qui aime marcher, la route qui continue de monter mène à Oriomosso, un très petit village comme tant d’autres par ici. A’ proximité du cimetière imposant, on suit un petit sentier qui conduit à Pila Alta.

Publié le 23 mars 2018 par Anna Arietti, reproduction interdite
Traduction d’italien par Saulé Karpseitova

Lien au texte originial:
Lontani da Bali, vicini all’anima
https://cartabiancamedia.com/2018/03/23/lontani-da-bali-vicini-allanima/